Archives Mensuelles: octobre 2011

Ca se complique…

Par défaut
Dear friends de notre coeur et famille de notre coeur aussi!

Oui je sais je raconte ma vie mais ça me fait plaisir de partager avec vous ce que nous vivons et découvrons chaque jour! disons que c’est une façon pour nous de vous sentir près de nous!!

Et la vie continue.
Les journées s’enchainent sans être toujours ni roses ni grises. C’est assez surprenant d’être expatrie dans une grande ville comme New York car tout le monde nous demande sans cesse « alors vous vous éclatez » et pour l’instant nous sommes presque gènes de répondre que non, on ne s’éclate pas encore, on cherche toujours notre rythme, on ne connait toujours pas ni les meilleurs endroits pour manger, ni les meilleures adresses de shopping, on n’a pas de super plans pour avoir accès a broadway a moitié prix et on ne sait toujours pas ou se tourne Gossip Girl dans la ville! 


Nous découvrons gentiment la façon de vivre des américains, et ça nous prend beaucoup plus de temps que prévu. En fait, heureusement que nous sommes des accrocs des series tv américaines, ça nous a quand meme bien inities je dois dire!!
Pour la partie Gossip girl, je crois que la première chose qui nous a frappée a NY est que tout est hors de prix ici! Nous nous y habituons progressivement mais nous sommes très surpris du rythme de vie des gens. A titre d’exemple, la moindre activité pour les enfants coute 700$ le semestre soit 1400$ l’année pour 1 heure de cours, voire 3/4 d’heure! Le centre de loisirs après l’école coute 34$ par enfant par jour, bref, rien de comparable avec les standards auxquels nous étions habitues et j’étais très préoccupée par nos dépenses les premières semaines. Je crois que ce qui m’a le plus effrayée est le jour ou j’ai demande a une femme de ménage combien elle prenait. Elle m’a répondu par une autre question: « combien avez vous de chambres ». Je lui ai répondu sans trop comprendre que nous avions 3 chambres, elle m’a répondu ‘c’est 120 $ »…je l’ai regardée un peu curieuse: »120$ la semaine? le mois? l’année (ben quoi, on peut rêver nan?). Et bien non, c’était 120$ pour LA session de ménage, quel que soit le temps dont elle aurait besoin ou l’état dans lequel j’aurai laisse mon appartement. Evidemment, j’ai trouve un autre deal avec quelqu’un de plus raisonnable. Mais quand j’en ai parle a des gens, personne n’avait l’air surpris  de ces prix. Quand quelque chose est cher, les new yorkais ont une seule réponse « This is New York ». Imparable…
Le second problème que nous avons rencontre dans la catégorie « argent » a été avec notre carte de paiement. Jean Marc m’a généreusement offert une Mastercard a mon nom, ça y est, trop la classe me suis je dit, je suis enfin une new yorkaise. Je suis allée toute fière tirer de l’argent au distributeur du coin, et la, rien ne s’est passe, je ne comprenais rien, sauf que je ne pouvais pas tirer d’argent. J’ai appelé Jean-Marc pour lui genre son jouet, lui tout fier a son tour a essaye…rien. Il a interpelle sa banquier, l’a limite insultée et elle lui a répondu tout simplement « voyons Monsieur, vous avez une carte de credit et pas une carte de débit, si vous voulez une carte de débit, on v vous en commander une mais une carte de credit, c’est super! Chaque mois, vous pouvez dépenser tout ce que vous voulez, a la fin du mois, la banque vous demande de rembourser, mais vous savez quoi? vous n’êtes pas obliges de tout rembourser, vous pouvez rembourser juste le minimum, c’est fantastique non? » on l’a regardée effares, elle nous avait explique les subprimes en 3 secondes. On lui a explique que nous ne dépensions pas l’argent que nous n’avions pas et avons commande nos cartes de débit…
Du cote des enfants, il y a aussi des hauts et des bas. Ils ont tout les 2 des soucis relationnels, ce qui n’est pas étonnant puisqu’ils ne parlent pas en anglais. Pour ce qui est du langage, ils progressent de façon très différente! Adam fait beaucoup de progrès, il veut vraiment comprendre car il a compris ce que ça pouvait lui apporter. En revanche, Liora ne fait aucun effort, rien, meme pas un tout petit peu! Elle attend juste que ça passe et reste dans sa bulle. Sa prof d’anglais de l’école m’a rassurée en m’expliquant que pour certains enfants il y avait une période dite de silence, pendant laquelle ils ne parlaient pas du tout. Nous sommes clairement dans une groooooosse période de silence, (enfin sauf a la maison, mais la c’est une autre histoire)!

 
Ca prendra peut être plus de temps mais je ne m’inquiète pas. Ca fait seulement un mois et demi, j’ai décidé de m’inquiéter a partir de juin. En plus je sais que Liora est en de bonnes mains. Et oui, Liora est suivie par un étudiant en langues! Et pas n’importe lequel!! Un jour a la sortie de l’école, je vois Liora sortir de classe, suivie d’un super beau mec, genre surfeur australien, bronze, cheveux longs… il me tend la main en me disant en français plein d’accent « Bonjour, je m’appelle John et c’est moi qui m’occupe de Liora, je suis étudiant en langues et j’ai choisi de faire mon étude sur elle…. » juste Liora il a choisi le pauvre!!! J’espère pour lui que la période de silence sera courte, sinon, son étude risque aussi de ne pas être très longue… Il m’a promis de me debriefer progressivement, autant dire que je suis IMPATIENTE!!! 
Du cote des activités après l’école, nous avons arrête le français. Ca ne s’est pas fait sans douleur, Adam intervenait tellement dans son cours de français que son prof s’est plaint de ne pas pouvoir faire la classe! Nous avons été assez préoccupes de ça au début, nous nous sommes dit que le pauvre devait tellement être frustre de ne pas parler de la journée qu’il sortait tout ce qu’il avait a ces cours mais le prof a été assez peu sympathique et nous a plus ou moins demande d’arrêter. Du coup nous avons aussi fait arrêter Liora. Je pense qu’il faut vraiment que nous nous focalisions sur l’anglais au cours de prochains mois, ils rattraperont après. Ils sont en train d’apprendre en ce moment ce que certaines personnes mettent une vie a apprendre, apres de longues réflexions et discussions avec mes copines, je suis arrivée a la conclusion qu’il nous fallait faire un break de français. On a aussi renonce a faire suivre a Adam un programme de maths pour être en phase avec le programme français. C’est vrai que le programme américain nous parait super light, mais nous aimons bien leur façon de l’aborder! Il ne font pas des maths pour faire des maths mais ils associent tout a quelque chose de concret: je m’explique. Les chiffres ont une utilité, les opérations aussi, et on part vraiment de cette utilité avant de calculer. Et puis on se se plaint pas trop de la facilite, c’est toujours ça de pris sur le temps de devoirs… j’avoue que les 20 minutes hebdomadaires de lecture avec Adam m’épuisent! Ne lui dites surtout pas mais je ne connais souvent pas la moitié des mots (ben quoi, vous connaissez un tambour et un chouchou en anglais vous?) et j’ai plus souvent la flemme que lui… ça nous prend une heure, ça se passe souvent pendant que Solal réclame son repas de 5h45 (mais quel est ce repas deja??) et que Liora réclame juste de l’attention de façon très silencieuse comme elle sait le faire… et dans ces moments la, je comprends toute la portee de l’expression DESPERATE housewife!


Et puisque je parlais de Solal, je continue avec lui, il est toujours tres heureux et fait plein de choses dans sa creche! Hier, quand je suis allée le chercher, les puéricultrices étaient surexcitées de me dire qu’il savait prononcer le mot « schoolbus » en anglais! Elles ont essaye de le lui faire dire pour partager leur excitation (Oh my goooood!!! It was soooooo Incredible!!!!), mais il ne voulait rien dire. L’une d’entre elle lui a alors dit en anglais « si tu dis le mot Schoolbus, je te donnerai un biscuit », et bien croyez le ou non mais mon fils a fait un grand sourire et il lui a repondu: »schoolbus ». je ne sais trop quelle conclusion tirer de tout cela…mon fils de 18 mois comprend parfaitement l’anglais et mange des cookies a longueur de journée, This is New York!!
Un petit mot sur Jean-Marc qui souffre de l’absence de taxis en bas de l’immeuble le matin, mais qui, pour notre plus grand bonheur a tous, rentre beaucoup plus tôt a la maison qu’il ne le faisait a Paris! Jean Marc a essaye, sans trop de succès pour l’instant, de suivre le rythme des new yorkais du matin a la salle de gym. Il s’est donc lève quelques fois a 6.00 du mat pour aller courir et même aller a la piscine et est revenu déconcerte par la foule dans la salle de gym a cette heure l! Bref, il n’est pas encore prêt pour le marathon mais il sera prêt dans quelques temps, ne désespérons pas!!
Je ne vous ai pas encore parle de notre appartement. Nous habitons au 41eme etage d’une tour sur Riverside, face a l’Hudson et au New Jersey dans l’Upper West. La cuisine et les chambres font face au sud de Manhattan et nous avons une tres jolie vue new yorkaise. 


Notre immeuble est suréquipe en personnel, comme beaucoup d’immeubles de New York: il y a 2 doormen a l’entrée, une personne a la réception, des personnes chargées de la sécurité. Nous pouvons aller a la piscine, a la salle de gym ou dans la salle de jeux pour les enfants, bref, une petite ville dans notre immeuble a tel point que Liora continue d’appeler cet endroit « l’hôtel »… je crois que nous avons encore du travail d’intégration a faire avec elle. Dans l’immeuble les enfants vont et viennent seuls entre les étages, j’avoue que j’ai du mal a laisser les miens faire la même chose mais bon, ce sera une autre étape a passer. Toujours est il qu’il n’est pas inhabituel que notre porte sonne a l’heure du diner des enfants pour nous, soit 7.00 alors que les enfants américains mangent plutôt vers 6.00. Une camarade de classe d’Adam vit dans l’immeuble et vient parfois le chercher pour descendre jouer chez elle, nous nous donnons parfois aussi rdv a la piscine pour un « playdate », un rendez vous de jeux, et improvisons parfois un diner pates ou pizza! Ces jours la, je retrouve vraiment l’ambiance des series tv de notre jeunesse, type Cosby Show ou Madame est servie dans lesquelles on se demandait comment les enfants pouvaient débarquer comme ça a n’importe quelle heure chez les uns ou les autres sans parents derrière! Et bien cela existe vraiment et c’est franchement sympa!
Notre immeuble est très convivial, nous en sommes super contents.  Les gens qui y travaillent s’occupent de tout, ça me fait rire! Par exemple, les américains ne repassent pas leurs chemises a la maison ici. Pour 1,75$, ils les donnent au pressing, ce qui pourrait paraitre fastidieux d’aller au pressing tous les 3 jours! et bien non, vous n’y allez pas! Vous donnez a votre doorman en bas votre sac de linge et lui se charge d’appeler votre cleaner. Celui ci vient chercher les chemises et les ramène quand le travail est fait. Il a votre numéro de carte bleue, vous n’avez meme pas besoin de signer, et les doormen de l’immeuble vous remontent les chemises dans l’appartement!  Ca marche aussi avec les courses. Je trouve d’ailleurs que le service n’est pas complet, une fois qu’ils m’ont monte mes carottes et mes pommes de terre, qu’est ce que ça leur coute de me faire la soupe?? a me monter dans leurs chariots mes carottes et mes pommes de terre, ils pourraient aussi faire la soupe eux-mêmes non? on gagnerait du temps!!
Pour conclure, je ne vais pas vous cacher que tout n’est pas facile tous les jours, il faut remonter le moral des troupes assez souvent, troupes dont certaines ne comprennent toujours pas pourquoi elles sont la, ni pourquoi elles devraient passer des journées a ne rien comprendre, mais comme dirait Valerie, ce qui ne tue pas rend plus fort, et je dois dire que nous sommes assez soudes tous les 5 ces derniers temps, ce qui est finalement ce que nous sommes venus chercher la!! Vous nous manquez!

j&jm&a&l&s

Publicités

Nos debuts a New York

Par défaut
Chers amis de notre coeur, et famille de notre coeur aussi,

Je profite de mes quelques instants de libre de cette journée pour vous envoyer quelques news.


Voici maintenant un mois que nous avons commence notre aventure américaine et nous commençons a peine a y voir un peu clair. New York est une ville pleine de surprises, très dépaysante contrairement a ce que nous avions pense au départ, et ou les gens vivent très différemment de nous finalement. Tout va vite, tout est complique, tout est bruyant, plus bruyant que nous, qui eut cru que c’était possible? pas moi en tout cas! 
En ce qui concerne les enfants, tout le monde s’adapte: Adam et Liora sont inscrits a la public school a cote de la maison, ce qui est très confortable, et Solal est inscrit dans une creche, appelee pompeusement ‘preschool’, c’est trop la classe, il a des cours de yoga, de danse, d’art, et j’ai des messages en fin de journée m’expliquant qu’il a aujourd’hui découvert les émotions et qu’il a exprime ses propres émotions dans un tableau automnal….J’ADOOOORE!!! Depuis le 1er jour, les puéricultrices me disent qu’elles l’adorent Sooooo Muchhhh, qu’il est siiiiii extraordinaire, si merveilleux et si mignon, bref je suis fan des américains, mon fils n’est pas merveilleux mais « teeeellement » merveilleux (garder la bouche fortement ouverte a la fin de cette phrase pour appuyer l’expression, si, si, je vous assure, 2 fois plus d’effet assure). 
Les américaines me fascinent. Je reste bouche bée devant elles, elles sont incroyables: dynamiques, motivées et motivantes des 8h le matin! Elles ont une capacité a ajouter « so » ou « terrific » dans leurs phrases, tout a l’air plus enorme!! Je suis jalouse, je veux me fondre dans la masse,je veux être une américaine!! Pour cela je ne suis pas du tout au niveau, malgré le nombre de points d’exclamations que je suis capable de mettre dans mes phrases: jesuis loin derrière elles: elles hurlent pour parler, prononcent ‘oh my God’ tous les 50 mots, c’est une règle absolue, sont en tenue de fitness chaque matin en emmenant les enfants a l’école, elles sont deja toutes inscrites comme volontaire pour nettoyer la classe, laver l’eau du poisson rouge, vendre de la limonade dans leurs lobbys pour récupérer des fonds pour l’école, me casser la tete pour que je participe a une marche caritative a laquelle je suis deja inscrite (ben quoi? j’ai dit que je voulais me fondre dans la masse!!!), participer au cours de dessin, envoient des mails toute la journée pour n’importe quoi,… A Paris, j’avais l’impression d’être impliquée, ici, c’est terrible JE N’Y ARRIVE PAS, meme si j’essayais je ne leur arriverais pas a la cheville (alors pourquoi essayer de gagner un combat perdu d’avance??!!!! C’est une question d’honneur!! ).
L’ecole nous a globalement très bien accueillis, et c’était très agréable sauf a une égard, celui de la santé. Les américains ont réussi a me faire comprendre ce que peuvent ressentir les africains quand ils arrivent en Europe, le sentiment d’arriver d’un pays sous développe et d’être potentiellement porteur de tonnes de maladies très contagieuses!! Et bien ce sentiment est très humiliant!!! Car pendant quelques jours, mes chers enfants ont été ‘excludable’, soit menaces d’exclusion en raison de leur état de santé dangereux pour les autres! La gentille infirmière de l’école pensaient qu’ils n’étaient pas vaccines contre la polio et était totalement paniquée! J’en suis a ma 3eme convocation par elle pour lui expliquer chaque otite que mes enfants ont eue depuis leur naissance. Liora n’a pas echappe au vaccin contre la varicelle (et oui, celui ci est obligatoire ici depuis que certains parents en ont attaques d’autres en justice pour transmission de varicelle). Avec Solal en revanche on fait profil bas: personne ne m’a encore rien demande: en attendant, je prie pour qu’il l’attrape mais vu que tout le monde est vaccine, ça me parait mal parti…
Dans les nouvelles problématiques auxquelles nous sommes confrontes, il y a celle tres importante de la nourriture! Nos enfants mangent clairement trop ici!: A l’école, en plus de leur repas, les maitresses offrent au cours de la tres courte journée un snack, en général constitue de bretzel ou de chips…autant dire une cata!! Quant a Solal, il ont règle la question alimentaire en lui donnant a manger toutes les 3 heures max!  Mon bebe de 17 mois se tape donc un petit dej familial a 7h, puis un breakfast compose d’oeufs et de pancakes a 9.30, un dej a 12, un snack a 15h que je n’ai toujours pas réussi a assimiler a un de nos repas connus: ça peut être lait et fromage, comme tortillas et crakers, je n’y comprends rien, et en général, comme les puericultrices sont sympas, elles lui donnent des poissons apéritifs vers 17h quand je viens le chercher. autant dire que des qu’on rentre, il est AFFAME!! Bref, Solal est sur la bonne voie pour devenir gros et il va falloir qu’on s’en préoccupe a un moment ou a un autre mais pas pour l’instant parce que nous n’avons pas le courage de l’entendre hurler pour un morceau de pain…oui je sais nous sommes de mauvais parents!

Du cote d’Adam, contrairement a nos anticipations, il est super heureux! L’école américaine se passe tres bien avec lui, on galère un peu avec les devoirs, qui sont en anglais mais, heureusement pour nous d’un niveau bien plus faible que ceux d’un ce1 français. il doit lire un livre en anglais chaque soir tres facile, expliquer ce qu’il a compris, c’est ce sur quoi nous passons le + de temps. Les maths sont franchement nuls; dire qui est plus grand entre 80 et 1… remplir une grille d’additions a 1 chiffre… 
Il profite chaque jour d’un cours d’anglais avec une prof dediee aux enfants non anglophone + une fois apres l’école. Ce soutien est pour moi absolument extraordinaire! L’ecole publique fournit ça gratuitement aux enfants immigrants, et la qualite est excellente. L’ecole finit très tôt: 14h50 et ensuite débutent les after school. Adam a choisi rollerblade et basket. il fait aussi des échecs le midi une fois par semaine + français 2 fois par semaine, un programme assez charge, surtout pour moi je dois dire!
Quant a liora, elle se cherchait un peu jusqu’à la semaine dernière: j’avais plutôt l’impression qu’elle attendait que le temps passe en faisant semblent de s’intéresser un peu. Elle ne faisait pas beaucoup d’efforts pour comprendre, mais depuis lundi, je la trouve plus heureuse. Elle commence a se faire des copines meme si ses copines de Paris lui manquent. Je lui ai enfin trouve un after school: un cours de gym et de trampoline de luxe dans une salle très différente de celle que j’ai pu connaitre a bois-colombes; 3 profs pour 9 eleves qui dansent avec les enfants en leur faisant crier ‘I love New York Kids club’, elle a adore, nous , on va moins aimer parce que c’est hors de prix mais bon, il va bien falloir la motiver pour quelque chose!!





J’ai encore plein de réflexions que je voulais vous raconter entre autres sur les cartes de credit, les aspirateurs, et les entretiens d’embauche de la secrétaire de Jmarc mais il se fait tard, Solal continue a nous épuiser en se réveillant a 5 ou 6 heures du matin, on ne sait pourquoi, donc je vais me coucher!!!
je vous embrasse très fort! vous nous manquez!!

julie&jm&a&l&s